-->

01 juin 2017

[ Interview d'auteur ] Petit déjeuner littéraire en compagnie de Victoria Hislop




Victoria Hislop est l'auteure de sept romans, tous publiés par la maison d'édition Les Escales. C'est à l'occasion de la Comédie du Livre de Montpellier que j'ai eu l'immense plaisir de la rencontrer lors d'un petit déjeuner littéraire organisé dans l'accueillant jardin de la Maison des relations internationales.



C'est en présence de son mari Ian Hislop, de la directrice éditoriale des Escales Sarah Riguaud et de l'animatrice Jeanette Franklin que Victoria Hislop a parlé de son nouveau roman 
Cartes postales de Grèce.

Quand Victoria Hislop n'est pas dans son pays natal, l'Angleterre, elle est en Grèce, ce pays qu'elle chérit tant. Son premier roman, L'île des oubliés a été édité en France pour la première fois en 2006. La romancière a vu son roman être traduit en trente cinq langues avant d'être porté sur le petit écran Grec sous le nom de To nisi.

Entre deux périodes d'écriture, Victoria Hislop continue d'exercer son métier de journaliste pour le Daily Mail ou le Times. Ses articles sont principalement consacrés à la Grèce et les voyages.

C'est avec jovialité que l'animatrice de cette rencontre, Jeanette Franklin et son accent so british, a mené l'interview avant de laisser la parole à la dizaine de lecteurs présents dont Johanna du blog Popcorn & Giberrish et Gaëlle du blog Pause Earlgrey.

Victoria Hislop a gracieusement répondu à toutes les questions qui lui été posées en employant la langue de Molière. J'ai retranscrit aussi fidèlement que possible ses réponses. 



Quand a commencé l'amour de Victoria Hislop pour la Grèce ?

Née en Angleterre, elle a passé la plupart de ses vacances dans son pays natale où c'est bien connu la mer y est très froide.
La première fois que Victoria Hislop a visité la Grèce, elle avait dix sept ans. Elle a d'abord découvert Athènes puis a eu une révélation en découvrant la magnifique île de Paros.
Depuis lors, Victoria Hislop se rends chaque année en Grèce où elle possède une maison en Crête et un appartement à Athènes.
Elle se sent comme chez elle dans ce pays lumineux, à proximité de la mer. Pour Victoria Hislop, le peuple Grec est un très ouvert et est plein d'émotions, comme les français dit-elle, au contraire des Anglais qu'elle trouve renfermés.

C'est pendant ces longues périodes d'écriture, qui s'étendent sur plusieurs mois, que la romancière a appris à connaître le peuple Grec. Cette connaissance lui permet de porter un regard réaliste sur ce pays et ses habitants.

Dans Cartes postales de Grèce, son nouveau roman, Victoria Hislop a offert à ses lecteurs une vision réaliste de la Grèce, pas enjolivée.

Victoria Hislop a parlé de son souhait d'intégrer des photos à son roman, Cartes postales de Grèce.

Victoria Hislop s'est posée la question de savoir pourquoi les livres pour enfants contenaient des illustrations alors que ceux pour adultes ne contenaient que des mots.
Dans le cadre de l'écriture de ses romans, Victoria Hislop prend de nombreuses photos. Quand lui ait venue l'idée d'intégrer à son roman des images, elle est allée voir sa maison d'édition en Angleterre pour leur soumettre son projet. Il faut savoir que l'intégration de photographies dans un livre est très coûteuse.
En ouvrant Cartes postales de Grèce, les lecteurs auront la surprise de découvrir beaucoup de photos qui ont toutes une symbolique particulière.

Jeanette Franklin a demandé avec humour à Victoria Hislop qui de l'oeuf ou de la poule était arrivé en premier. Voici la transcription de sa réponse.

C'est pendant un voyage avec son photographe que les idées se sont présentées à Victoria Hislop.
Après une journée sans inspiration ( fait très rare pour l'auteure ) , le duo visitait une ville historique sur la côte Grec. La romancière était très triste de ne pas trouver l'inspiration.

Attablée à la terrasse d'un café à Athènes, Victoria Hislop observe ce qui l'entoure quand son regard va se poser sur un groupe d'enfants qui chahutent joyeusement sur la place.
Un enfant a retenu tout particulièrement l'attention de l'auteure. Aucun parent ne l'accompagnait, il était vêtu d'un costume gris. Face à cette apparition fantomatique, l'imagination de Victoria Hislop s'est mise à entrevoir les mots qui allaient rejoindre le papier de Cartes postales de Grèce.

Par la suite, dans la ville de Meteora dans le Nord de la Grèce, Victoria Hislop a vu un homme seul au sommet d'une montagne. Elle ne connaissait rien de lui mais elle a voulu écrire son histoire.

Quand on demande à la romancière si certaines des histoires qu'elle raconte dans Carte postales de Grèce sont vraies elle nous réponds :

Oui et non... C'est peut-être un secret !

Quel message Victoria Hislop a t-elle voulue faire passer à travers son nouveau livre ?

L'histoire moderne de la Grèce est très peu étudiée à l'école. Victoria Hislop nous parle avec passion et intérêt de l'histoire de ce beau pays.
De l'occupation pendant la seconde guerre mondiale, de la guerre civile qui a duré quatre ans ou encore des difficultés que la Grèce rencontre encore aujourd'hui et de son combat quotidien pour sa survie.

Victoria Hislop a un très vif intérêt pour l'histoire moderne de la Grèce et elle nous en fait part dans Cartes postales de Grèce.

Les voyages construisent-ils ce que l'on est ? L'auteure a répondu à cette interrogation philosophique.

Quand on voyage, c'est un peu pareil que quand on écrit. On peut aller autre part.
La lecture est très importante pour ces voyages. On peut lire et voyager en même temps.

L'écriture de Cartes postales de Grèce est très personnelle. Les différents personnages pensent comme Victoria Hislop mais pour autant tous ne reflètent pas ses pensées.


Victoria Hislop pense t-elle que son style d'écriture a changé ?

De son propre point de vue, L'île des oubliés, son premier roman, a une écriture très simple, enfantine.

À chaque nouveau livre, Victoria Hislop a amélioré son style en travaillant beaucoup mais aussi en gagnant en maturité.
Elle ne pense avoir une écriture commerciale ou littéraire, uniquement une écriture qui lui ressemble. Elle ne fait pas partie des auteurs qui mettent une heure pour écrire une seule phrase. Elle a conscience de se répéter dans l'écriture de ses romans et veut écrire de manière plus concise.

La traduction de ses livres est facilité par l'emploi de ses mots. Selon la langue dans laquelle sera traduit son livre, les mots ne changent pas.

Depuis le début de la publication de ses romans en français par la maison d'édition Les Escales, Victoria Hislop travaille avec la même éditrice. Elle ont nouées une relation intime qui favorise la traduction des livres de la romancière.

La romancière Anglaise a partagé avec nous avec naturel et sur le ton de l'humour ses rituels d'écriture.

Dès l'âge de dix ans, Victoria Hislop partageait ses pensées et ses secrets dans un journal intime. Le temps passant, l'unique journal s'est conjugué au pluriel.
Aujourd'hui, elle les conserve précieusement dans une boite.

Quand elle est en Angleterre, Victoria Hislop a un emploi du temps très précis pendant ses phases d'écriture.

Quelques minutes avant l'ouverture de la bibliothèque Londonienne qui est témoin de ses écrits depuis de nombreuses années, elle patiente jusqu'à son ouverture à 9h30.
Elle ne perds pas de temps pour rejoindre sa chaise préférée et s'installer pour enfin se lancer dans l'écriture.

Beaucoup d'auteurs écrivent dans les bibliothèques. Victoria Hislop aime se sentir entourée quand elle écrit, elle n'aime pas écrire dans la solitude.

Avant de coucher ses mots sur un clavier, elle le fait sur du papier avec toujours le même stylo en plastique rose ( qu'elle nous a d'ailleurs présenté ) . La romancière a plus peur de de l'écran blanc que de la page blanche.

Sa matinée d'écriture prends fin à 12h30. Le temps pour elle de se régaler d'un potage pendant une demie heure avant de reprendre l'écriture jusqu'à 17h30.

Elle avoue avec humour avoir beaucoup de rituels d'écriture.

Pendant ces périples en Grèce, la romancière prends des notes continuellement et des photos afin de pouvoir décrire avec réalisme les histoires qu'elle (d)écrit.
Cette petite manie est très importante pour elle.

C'est bien connu, les lecteurs sont curieux. Nous avons voulu savoir si un nouveau roman était en cours d'écriture.

Victoria Hislop nous a offert un petit avant goût de son prochain roman qui encore une fois et pour le plus grand plaisir des lecteurs présents au petit déjeuner littéraire, aura pour toile de fond la Grèce.

L'histoire se déroulera sur deux périodes. La première dans le présent et la seconde dans les années quarante.
Les personnages vivant dans le présent se posent des questions sur leur avenir.

Doivent-ils rester en Grèce ou quitter le pays ? De nombreux Grecs se posent cette question. Victoria Hislop va tenter d'y répondre pour ses personnages.

Autant vous dire que j'attends avec impatience la parution de ce nouveau roman.


°°°

Ce petit déjeuner littéraire en compagnie de Victoria Hislop a été des plus agréable. C'est une personne tout à fait charmante qui m'a donné envie de lire toutes sa bibliographie passée et à venir. Je vais continuer ma découverte en lisant prochainement L'île des oubliés, son premier roman lu par plus de six millions de lecteurs à travers le monde.




Source : La Comédie du Livre
Crédit photos : Les Escales - Bath Festivals

10 commentaires:

  1. C'est super d'avoir pu la rencontrer ! J'avais lu plus ou moins par hasard (tu connais mon non-amour pour les PAL...) l'Ile des oubliés. C'est un roman magnifique.
    Ton article m'a donnée envie de me replonger dans mon voyage en Grèce de l'automne dernier. Je crois que je vais reprendre mon bon vieux blog juste pour quelques posts pour le plaisir de revoir ces images et revivre ces beaux souvenirs.
    Merci et bisous !
    Camille
    Ps : Les Météores (Meteora) est probablement l'endroit le plus beau que j'ai visité, l'un de mes meilleurs souvenirs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens que tu avais parlé de L'île des oubliés. Je hâte de le lire lui aussi comme les autres de l'auteure.
      J'irai voir tes photos qui me donneront encore plus envie de découvrir ce beau pays.

      Supprimer
  2. Chanceuse! ;) j'adore cette auteure!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras le plaisir de la rencontrer un jour, elle est vraiment charmante.

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup la maison d'édition Les Escales, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de découvrir cette autrice. Ca ne saurait tarder ceci dit !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai eu les frissons en lisant ton compte-rendu ! Que c'était bien ce petit-déjeuner littéraire !

    Par contre tu t'es trompée, elle a plus peur de l'écran blanc que de la page blanche d'où le fait qu'elle écrive d'abord sur papier ^^.
    Bisouuus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhh je suis touchée, merci ! J'ai corrigé mon erreur. Oups !

      Supprimer
  5. Quelle chance ! Je n'ai lu que son recueil de nouvelles "Une nuit en Crète" mais j'ai au moins quatre de ces romans dans ma bibliothèque, dont le dernier ! J'ai hâte de lire sa plume et découvrir son univers :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que tu les sortes de ta PAL !

      Supprimer