-->

16 juin 2017

La mère coupable de Caroline Fourment




Afficher l'image d'origine


La mère coupable de Caroline Fourment


Parution le 10 mai 2017
Editions Mazarine
165 pages

°°°
La Mère coupable, c’est cet individu qui peut dans le même temps râler et faire des bisous, crier « Va dans ta chambre ! » et susurrer « Viens faire un câlin à Maman », qui hurle à mort quand l’ado fait couler l’eau trop longtemps, mais qui laisse la petite lumière allumée toute la nuit pour rassurer le petit dernier...
La Mère coupable, c’est vous, cette maman pleine de paradoxes inexplicables, qui tente de mener sa vie comme elle l’entend pour tordre le cou à la mère parfaite. Ajoutez-y un soupçon de crise de la quarantaine, quelques kilos en trop, un mari aimant mais souvent absent, un ex-petit ami qui refait surface, et une chanson d’amour des années 1980 qui vient interrompre la bande-son du quotidien de cette mère de famille perdue dans sa routine.
Sans jamais donner de leçon, l’auteure qui se cache derrière ce pseudo depuis la création de son blog croque avec humour et bienveillance la vie de famille #ensirotantunverredemojitopardi !

°°°
Ce que j'en pense

Je remercie Marie-Felicia et les éditions Mazarine pour leur confiance et l'envoi de ce livre.

#La mère coupable est un roman complètement déjanté qui parlera à toutes les mamans qui comme Caroline Fourment sont soumises aux moindre faits et gestes de leurs parfaites mais exaspérantes progénitures.

J'ai ri à de nombreuses reprises en lisant les péripéties du quotidien que met en scène Caroline Fourment.

Les enfants, le couple, l'estime de soi … tout y passe ! Si l'humour est prépondérant dans le roman de Caroline Fourment, il laisse aussi la place à une petite mise au point déculpabilisante qui fera du bien à toutes les mamans concernées.

L'écriture fringante de Caroline Fourment m'a fait passer un très bon moment. Je n'ai pas vu les 165 pages défiler. En refermant #La mère coupable, j'ai regardé mes deux enfants avec amour avant de mettre une chanson de Bonnie Tyler à fond dans la maison pour ne plus entendre leur petite voix s'échanger des « gentillesses ».

Oups, je suis une #mère coupable !


Extrait du livre et notation

"Car, oui, l’état de grâce d’une mère ne tient parfois qu’à un fil, celui du spaghetti ! Alors n’oublie jamais, quand tu es au bord du gouffre alimentaire, que tes placards sont vides, ou quand il est bientôt l’heure du repas et que tu n’as pas spécialement envie de sortir toute ta batterie de casseroles… Crie : « Coquillettes ! »"

 5

8 commentaires:

  1. La Mère Coupable16/6/17

    Merci à toi, très heureuse de t'avoir fait sourire et passer un bon moment ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis fière de vous lire ici. Merci encore !

      Supprimer
  2. Quand je l'ai prêté à ma mère hier, elle a sauté de joie ! mdr

    RépondreSupprimer
  3. C'est l'été sur ton blog, il y a des pastèques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est très estival mais c'est aussi la nouvelle identité du blog, qui me représente plus.

      Supprimer
  4. Il est dans ma PAL et j'ai hâte de m'y plonger ! Maman de 3 garçons qui me font tourner en bourrique, je pense que ce livre va me parler !
    Et puis je suis bien d'accord, quand tu es maman : les pâtes c'est la vie !!

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas ce livre mais il a l'air sympa :)

    RépondreSupprimer