-->

12 décembre 2016

Hell.com de Patrick Senécal

Couverture 96, tome 1 :  La sixième corde









" Monsieur Saul, nous vous souhaitons la bienvenue parmi notre groupe sélect. Sachez que l'enfer est partout et qu'il accueille deux catégories de résidents : les démons et les damnés. La grande majorité des humains font partie du second groupe ; seuls les privilégiés comme vous appartiennent au premier. Et en enfer, les démons ont tous les droits. "Depuis qu'il a pris la tête de la société immobilière de son père, Daniel Saul est devenu l'un des hommes d'affaires les plus riches du Québec. La jeune quarantaine, beau, fonceur, intelligent et sans pitié pour la concurrence et les perdants, Daniel a tout pour lui et ne se gêne pas pour prendre le reste.Quand Martin Charron, un financier et ancien confrère de collège, lui propose de devenir membre de Hell.com, un site Internet secret où tout – vraiment tout – est possible pour ceux qui le fréquentent, Daniel sait qu'il ne pourra refuser de s'inscrire.Or, ce que Daniel Saul a oublié, c'est qu'on ne monte jamais aux enfers, on y descend ! Et leur profondeur, qui est abyssale, n'aura bientôt d'égale que celle de son désespoir !





  • Hell.com de Patrick Senécal
  • Parution juin 2016
  • Fleuve Editions
  • 600 pages
     
Avis de Marine

Il y a des livres que l'on ouvre sans vraiment savoir à quoi s'attendre. Le résumé est flou, les avis sont peu loquaces et les quelques pages survolées laissent échappent des mots qui mis ensemble forment des scènes que l'on est pas sûr de pouvoir lire...

C'est comme ça que j'ai commencé Hell.com. Ce livre m'a ouvert les portes d'un monde inconnu. J'ai choisi de faire mes premiers pas dans ce monde en suivant Daniel Saul, un PDG millionnaire Québécois, pour qui le commun des mortels ne représente rien. Entre deux rendez-vous d'affaires concluants et quelques brassées d'argent, il va assouvir ses plaisirs dans un club particulier avec sa vice présidente et amante. En rentrant le soir dans sa belle et grande demeure d'homme riche et sans scrupules, il endosse son rôle de père célibataire pour son fils Simon, bientôt âgé de dix sept ans.

Derrière sa façade de bel homme riche est enfouie une ombre pleine de noirceur. Si Daniel ne demande qu'à l'oublier, son fils, lui, n'a peut-être pas envie d'enfouir cet héritage si particulier.

La puissance fait régner sur les damnés. Que les démons assument leur force.

Une rencontre du passé va ouvrir le champ des possibilités de ce monde à Daniel. Martin Charron était dans le même lycée privé et huppé que Saul vingt six ans plus tôt. Le premier était oublié de tous,il ne rentrait pas dans les cases sociales. Le second avait tout et prenait tout sans se soucier d'autrui.

Aujourd'hui Charron revient. Et va faire découvrir à Daniel que les grands du monde n'ont pas de limites. Ils veulent, ils prennent. L'argent ouvre toutes les portes. Même celles de l'enfer, que l'on n'aurait jamais imaginé ouvrir un jour.

Les neufs cercles de l'enfer vont happer Daniel par leur puissance. Un champ d'infini s'offre à lui. Mais l'engrenage une fois mis en marche ne pourra s'arrêter qu'au dernier souffle du démon. En attendant, les damnés sont utilisés comme bon semblera aux Puissants qui foulent cette terre.

Hell.com plonge le lecteur dans une horreur à la limite du soutenable mais en détourner le regard est une possibilité qui n'est pas offerte par Patrick Senécal. Avec des mots soignés mais qui ne font pas de concession, l'auteur décrit la descente aux enfers de Daniel.

Actes sexuelles extrêmes, violences excessives, vengeance, viols, tortures et autres actes infernaux peuplent la chute sans fin de Saul.

L'argent et le pouvoir abaissent toutes les restrictions mais l'unique conséquence est : le non retour. Tous les Puissants sont-ils prêt à en payer le prix ?

Les premiers mots de Daniel Senécal m'ont captivé sans possibilité de fuite. J'ai été prise de frénésie, devant graver toutes ses lettres dans mon esprit pour découvrir les phrases bouleversantes et horrifiantes qu'elles formaient. Comme le personnage principal, je suis descendue en enfer, j'ai lu ce que je n'aurais jamais cru possible et je n'ai pas pu en sortir.

Avant la fin.

Ce point final qui m'a laissé à bout de souffle avec un nouveau regard sur les grands de cette terre. Car une chose est certaine. L'imagination de Patrick Senécal n'est pas sa seule source d'inspiration...

Ce que je ressens pour ce livre est ahurissant quand on connaît le contenu. Je crois que Hell.com est un de mes plus gros coups de cœurs littéraires. Je suis revenue des enfers de Patrick Senécal profondément marquée. Mais une chose est sûre. J'y retournerais est très vite.

Les limites sont faites pour être repoussées après tout...


Extrait du livre  

" Sachez que l'enfer est partout et qu'il accueille deux classes de résidents : les démons et les damnés. La grande majorité des humains font partie de la seconde classe ; seuls les privilégiés [...] appartiennent à la première. Et en enfer, les démons ont tous les droits.
"
  
Note de Marine
 5

14 commentaires:

  1. Je découvrirais bien l'enfer, ton billet attise ma curiosité! Je prends note. :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis hyper partagée...
    D'un côté, j'ai extrèmement envie de le lire, car j'ai lu et adoré "Les Sept Jours du talion".
    De l'autre, j'ai peur d'en ressortir traumatisée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Traumatisée peut-être pas mais chamboulée c'est sur...

      Supprimer
  3. belle semaine de lecture :)

    RépondreSupprimer
  4. Il me tentait beaucoup à sa sortie, mais je l'avais oublié ! Je le note dans mon carnet pour que ce ne soit plus le cas ! Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment curieuse de savoir ce que tu vas en penser !

      Supprimer
  5. Ca a l'air assez gore quand même.

    RépondreSupprimer
  6. Aie. Tu m'intrigues mais, de l'autre, il y a peut-être un peu trop de violence pour moi. Si il y a un peu, ça va, mais quand c'est tout le temps, j'ai dû mal.

    RépondreSupprimer
  7. Senécal m'a déjà conquise et ce titre me donne bien envie.
    Il est vrai qu'il "aime" la violence, et ne lésine pas sur les descriptions.
    Je le rajoute dans ma wish.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel livre de Sénécal t'a conquise ? Que je me rue dessus!

      Supprimer