-->

17 novembre 2016

La Voix des vagues de Jackie Copleton

Couverture 96, tome 1 :  La sixième corde









Lorsqu'un homme horriblement défiguré frappe à la porte d'Amaterasu Takahashi et qu'il prétend être son petit-fils disparu depuis des années, Amaterasu est bouleversée. Elle aimerait tellement le croire, mais comment savoir s'il dit la vérité ?

Ce qu'elle sait c'est que sa fille et son petit-fils sont forcément morts le 9 août 1945, le jour où les Américains ont bombardé Nagasaki ; elle sait aussi qu'elle a fouillé sa ville en ruine à la recherche des siens pendant des semaines. Avec l'arrivée de cet homme, Amaterasu doit se replonger dans un passé douloureux dominé par le chagrin, la perte et le remord.

Elle qui a quitté son pays natal, le Japon, pour les États-Unis se remémore ce qu'elle a voulu oublier : son pays, sa jeunesse et sa relation compliquée avec sa fille. L'apparition de l'étranger sort Amaterasu de sa mélancolie et ouvre une boîte de Pandore d'où s'échappent les souvenirs qu'elle a laissé derrière elle ...





  • La Voix des vagues de Jackie Copleton
  • Parution octobre 2016
  • Editions Les Escales
  • 304 pages
     
Avis de Marine

Je remercie Jade et les éditions Escales pour leur confiance.

La culture japonaise et asiatique en générale ne m'intéresse pas. Que ce soit en littérature ou dans la vie de tous les jours. Pourtant quand les éditons Escales m'ont proposées de découvrir La voix des vagues, je n'ai pas mis longtemps avant de répondre par l'affirmative.

La seconde guerre mondiale est une thématique que j'affectionne tout particulièrement en littérature historique. Lors de différentes lectures, j'ai pu découvrir la vision Américaine, Allemande, Grecque et Française de ce pan de l'histoire. Le roman de Jackie Copleton est écrit d'une telle manière que grâce à ses mots, j'ai pu découvrir une culture qui m'était jusque là totalement abstraite et l'histoire d'un pays, d'un peuple ravagé par l'histoire.

Quarante ans que Amaterasu Takahashi a fui le Japon, son pays d'origine mais aussi son histoire. Fat Boy est tombé sur Nagasaki est à tout détruit sur son passage. Tout n'est que cendre et noirceur. Sa fille Yuko et son petits fils Hidéo ont disparu lors de ce triste jour du 9 août 1945.

Exilée en Amérique avec son mari Kenzo, Ama a laissé le temps passer mais pas la douleur des souvenirs s'amoindrir.

Aujourd'hui Kenzo n'est plu et Ama reste seule avec ce lourd passé qui l’accable. Mais quelques coups frappés à sa porte d'entrée et un homme au corps ravagé vont changer le quotidien de la vieille japonaise. Il se présente comme Hidéo, son petit-fils disparu quatre décennies plus tôt.

Toute vérité est-elle bonne à croire ? Laisser resurgir le passé dans ce présent bien trop fragile pourrait-il apporter des réponses à ces deux êtres qu'une seule et même journée a dévasté ?

Jackie Copleton emporte son lecteur dans un passé qui ouvre les portes de la culture japonaise. Les liens d'amour et tout ce que cela comporte vont tisser les vies de Ama, Kenzo et de leur fille Yuko.

La voix des vagues est un roman pudique mais sincère. Les mots délicats de l'auteure adoucissent les horreurs de la guerre et les réalités de la vie qui laissent des cicatrices indélébiles.

La guerre n'est pas le seul sujet poignant et difficile de cette histoire. Celui des secrets de famille et de ses conséquences est traité encore une fois avec beaucoup de pudeur mais n'en est pas moins dépourvu d'émotions. Bien au contraire. L'intégralité de ce roman regorge d'émotions qui ne peuvent laisser le lecteur indemne.

Jackie Copleton signe un premier roman bouleversant de beauté. Véritable hommage au peuple Japonais qui l'a accueilli pendant plusieurs années, elle ouvre une boite pleine de souvenirs et permets à ses lecteurs de découvrir l'histoire du japon, sa culture et ses terres.


Extrait du livre  

" Il n’existe pas de mot pour ce que nous avons entendu ce jour-là. Il ne doit jamais y en avoir. Donner un nom à ce son risquerait de signifier qu’il pourrait se reproduire. Quel terme serait à même de capturer les rugissements de tous les orages jamais entendus, tous les volcans, tsunamis et avalanches jamais vus en train de déchirer la terre et d’engloutir toutes les villes sous les flammes, les vagues, les vents? Ne trouvez jamais les termes adéquats capables de décrire une telle horreur de bruit ni le silence qui s’était ensuivi.
"
  
Note de Marine
 5

12 commentaires:

  1. J'ai très envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai entendu beaucoup de bien sur ce roman, il me fait très envie :)

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai reçu également, j'espère qu'il me plaira :)

    RépondreSupprimer
  4. Je connais très peu de romans nippons, même si on m'en a très bien vendu certains. C'est d'ailleurs le cas de celui-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le seul du genre que j'ai lu et je le conseille vraiment.

      Supprimer
  5. J'aime toujours découvrir une nouvelle culture et j'aime beaucoup les histoires de secrets de famille. Du coup, rien que tous les avis positifs que j'ai pu lire m'ont donné envie de lui laisser sa chance :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que cette chance que tu vas lui laisser vaudra le détour :)

      Supprimer
  6. Je l'ai adoré, ça a été une très belle découverte =)

    RépondreSupprimer