-->

10 mai 2017

[ Interview d'auteur ] Sire Cédric, grand nom du thriller français


Sire Cédric s'est fait une belle place parmi les auteurs de thrillers français. 
Ses livres font frissonner de peur de nombreux lecteurs mais ils procurent également beaucoup de plaisir. 
Si je n'ai pas encore trouvé le temps de lire tous les livres de Sire Cédric je n'ai pu que constater et apprécier son talent en lisant L'enfant des cimetières, De fièvre et de sang, La mort en tête, Avec tes yeux ou encore Du feu de l'enfer, son dernier roman. 

Aujourd'hui, je suis heureuse de pouvoir partager avec vous l'interview à laquelle Sire Cédric a très gentillement accepté de répondre. 

Découvrez l'auteur qui se cache derrière les mots glaçants qui composent ses thrillers. 

°°°
Sire Cédric, depuis plusieurs années maintenant, vous comptez parmi les grands noms du thriller français. Comment l'expliquez-vous ?

Je vous remercie du compliment, mais j’ai encore du mal à réaliser le succès que rencontrent mes romans ! Inventer des histoires est ma passion. Je le fais pour divertir les autres, le plus honnêtement possible, en travaillant plus dur à chaque nouveau roman. J’écris les livres que j’aimerais lire. J’ai beaucoup de chance qu’autant de personnes les aiment !

Vos livres sont sombres, effrayants, sanguinaires mais surtout captivants. Avez-vous toujours voulu écrire des histoires aussi noires, qui jouent avec les peurs de vos lecteurs ?

Les histoires d’aventure et de frisson m’ont toujours fasciné. Elles sont plus grandes que nature, elles abordent nos questions existentielles, parlent de ce que nous sommes vraiment, et nous permettent de mettre nos angoisses à distance, nous rassurent, tout en nous immergeant dans un flot continu de plaisir. Car il ne faut pas oublier que c’est ce qui fait le succès de ces histoires : le plaisir qu’elles font éprouver !

Votre dernier roman, Du feu de l'enfer, vient de paraître aux éditions Presses de la Cité. Comment vous est venue l'histoire d'Ariel et de Manon ? Et pourquoi avoir situé l'intrigue à Montpellier ?

Les premières idées pour ce roman me sont venues au fil de mes déplacements pour des dédicaces. J’ai pensé à cette région pour ses espaces désertiques. Et aussi parce que je collectionnais des faits divers évoquant des découvertes d’animaux mutilés dans le périmètre, de crânes humains retrouvés sans explication satisfaisante, de supposées parties sado-maso impliquant des notables et qui auraient parfois dérapé… bref de la matière variée, fascinante, et qui m’inspirait beaucoup ! Mais une histoire n’existe qu’au travers de ses personnages, de leur parcours humain. Celui de Manon s’est imposé : thanatopractrice, elle embaume les défunts dans le plus grand respect, pour apaiser les familles et leur permettre de faire leur deuil. J’ai imaginé ce personnage tel un ange, qui allait se retrouver confrontée à des diables… et qui laisserait peut-être une partie de son âme dans l’affrontement ! Tout est parti d’elle, cette histoire est la sienne avant tout, et le lecteur avance au travers de son regard et de son évolution.

La griffe Sire Cédric est reconnaissable à la petite touche surnaturelle qui vient enrichir vos histoires. Pourquoi avoir décidé de rester ancré dans la réalité dans votre nouveau livre, Du feu de l'enfer ?

À vrai dire, je ne me suis pas posé la question un seul instant. L’histoire n’en avait pas besoin. Elle n’est que plus terrifiante ! Pour autant, ce roman n’est pas une rupture avec mes précédents livres. Je le vois comme une continuité logique de mon travail. Du suspense, de l’angoisse, de l’action, des surprises en cascade. Les lecteurs qui aiment mon univers ne seront pas dépaysés, et j’espère les surprendre. C’est un livre dont je suis particulièrement fier !

Actif sur les réseaux sociaux, vos lecteurs peuvent suivre vos déplacements à travers le pays pour la promotion de vos livres, vos lectures mais aussi l'annonce de votre mise en retrait pour vous consacrer à l'écriture de vos prochains romans. Pouvez-vous nous parler de votre processus créatif ? Comment se déroulent ces journées, semaines, mois d'écriture ?

Les réseaux sociaux permettent un échange quasi direct, c’est précieux pour moi car j’écris pour les lecteurs, j’ai conscience que je leur dois tout, je ne veux pas perdre ce lien avec eux. En ce qui concerne mon processus créatif, il commence d’ailleurs sur la route, pendant ces quelques mois de tournée. Je me nourris de mes rencontres (j’avais rencontré une thanato lors de ma précédente tournée, justement !), des lieux que je découvre, de l’actualité aussi. Je commence à prendre des notes, à rassembler les idées. Les personnages se dessinent, ainsi que les épreuves qu’ils vont subir. Une fois que je sais où je vais, ce que j’ai vraiment envie de raconter dans ce nouveau roman, j’espace mes signatures pour rester à la maison et écrire. J’aime me lever tôt et passer des journées entières à me battre avec les mots, faire émerger le roman de mon esprit, page après page, lui donner forme sur mon écran. Cette phase d’écriture dure à peu près six mois, au cours desquels je prends toutefois des pauses pour affiner ma documentation, me rendre sur les lieux dont je parle et prendre des photos, m’imprégner de leur atmosphère, ou simplement assouvir ma curiosité naturelle. L’écriture reste un acte très ludique pour moi.

Les thrillers que vous écrivez sont très visuels. L'adaptation cinématographique d'un ou de plusieurs de vos romans est quelque chose à laquelle vous avez déjà pensé ? Vous a-t-on déjà approché pour un tel projet ?

Des choses sont en cours, mais je préfère ne pas trop en parler pour le moment…

Vous excellez dans l'écriture des thrillers. Envisagez-vous de vous essayer à un nouveau genre littéraire ?

Le frisson reste mon genre de prédilection, mais qui sait… ! Quand on raconte des histoires, il est important de se renouveler, de ne pas hésiter à explorer de nouveaux horizons.

Si vous deviez conseiller un de vos livres à un nouveau lecteur, lequel serait-il et pourquoi ?

Pour un amateur de thriller, je conseillerais Du feu de l’enfer sans hésitation. C’est ce que j’ai fait de mieux à ce jour, je pense que n’importe qui peut se retrouver dans ce suspense et y prendre du plaisir. À un lecteur plutôt friand de fantastique et d’action, qui rechercherait une histoire plus ancrée dans un genre, je proposerais d’essayer De fièvre et de sang. Ce roman marque l’apparition de mon personnage le plus connu (Eva Svärta) et aborde la thématique du vampire… à ma façon !

Vous êtes en pleine promotion de votre dernier roman, Du feu de l'enfer. Entre deux rencontres avec vos lecteurs, pensez-vous déjà à votre prochain livre ?

Bien sûr ! J’y pense déjà jour et nuit, à vrai dire ! Les idées commencent à se mettre en place, mais je ne suis qu’au début du processus créatif…

Je vous remercie beaucoup d'avoir accepté et d'avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Un grand merci à vous ! J’espère que vos lecteurs auront envie de découvrir mes histoires et qu’elles les divertiront ! Les dates de mes prochaines dédicaces sont indiquées sur mon site officiel, il ne faut surtout pas hésiter à venir me voir pour discuter !

°°°

J'ai lu et j'ai donné mon avis sur 



1 commentaire:

  1. C'est marrant parce que je le suis sur les réseaux sociaux mais je n'ai encore jamais lu un livre de Sire Cédric .. mais là je sens que j'en ai vraiment envie! Je n'arrête pas de lire des articles sur lui ou ses livres en me demandant lequel je pourrais lire en premier .. Avec tes yeux me donnait vraiment envie depuis sa sortie ... Du feu de l'enfer aussi .. Du coup je pense que je vais partir du Feu de l'enfer en 1er :p

    RépondreSupprimer