-->

21 janvier 2018

Le vide de Patrick Sénécal




Afficher l'image d'origine


Le vide de Patrick Sénécal


Parution le 11 mai 2017
Editions Pocket
928 pages

°°°
Drummondville, Québec. " Vivre au max ", une nouvelle émission de téléréalité, défraie la chronique. Son fondateur, le milliardaire Max Lavoie, a tout quitté pour se lancer dans ce projet. Il s'est attiré les foudres de la commission de censure et a choqué les âmes sensibles en proposant de réaliser en direct les rêves les plus fous des candidats. Quel fantasme délirant les participants vont-ils demander à l'animateur de réaliser ? Jusqu'où iront-ils ? La téléréalité va-t-elle dépasser la fiction ? Prenez garde mesdames et messieurs : plus loin vous repousserez les limites, plus longue sera la chute... dans le vide.

°°°
Ce que j'en pense


Quand j'ai découvert l'écriture de Patrick Sénécal, j'ai immédiatement été captivée. Hell.com dont je vous ai parlé il y a plusieurs mois a laissé une trace indélébile sur moi. Je ne cesse d'ailleurs de le conseiller et de le mettre en bonne place dans la librairie où je travaille. Si j'en fais de même avec Le vide, je n'avais jusqu'à quelques jours par encore franchi le pas de la lecture. Je savais qu'il me fallait être dans le bon état d'esprit pour encaisser les claques que je ne manquerai pas de prendre avec ce livre et puis il me fallait aussi trouver du temps pour les près de mille pages qu'il contient.

Un petit coup de pouce de la vie m'a poussé à sortir Le vide de ma pile à lire. Bien m'en a pris. Dès les premiers mots, j'ai été prise dans la sordide histoire qu'a écrite Patrick Sénécal. Si Hell.com m'a beaucoup remué psychologiquement, Le vide m'a fait réfléchir sur notre société et d'une certaine manière m'a remis quelques idées en place.

C'est au travers de trois personnages piliers que Patrick Sénécal a construit son histoire. Rien ne semble relier Pierre Sauvé, sergent détective, Frédéric Ferland, psychologue et Maxime Lavoie, PDG d'une grande entreprise, et pourtant ils sont liés d'une manière inextricable.

L'un va devoir faire face à la folie humaine, à la mort qui va frapper sans préavis et d'une façon indélébile. Un autre est en quête d'excitation, il veut monter haut, toujours plus haut mais ses ailes vont commencer à se dissoudre jusqu'à une ultime rencontre. Et enfin le dernier, celui qui porte le poids du monde, va jeter à la face du monde l'égoïsme dont nous faisons preuve d'une manière que personne au Canada ne pourra oublier.

Le vide n'est pas un thriller comme les autres si on peut même le qualifier de cette manière. Patrick Sénécal a minutieusement préparé sa trame, rien n'est laissé au hasard. L'histoire se révèle habilement au rythme imposé par le désordre des chapitres. L'auteur nous avertit, pour une meilleure appréciation du livre, il faut lire le livre dans l'ordre des pages et pas dans l'ordre chronologique. Et c'est ce que j'ai fait et l'effet a été immédiat. J'ai été prise dans les mailles de ses mots sans pouvoir m'en défaire avant le point final.

A travers Le vide, Patrick Sénécal montre du doigt ce que nous avons fait de notre société, ce que nous sommes. La télé réalité est la ligne de mire de l'histoire. Des êtres qui ont peu de chose pour eux ressortent de ces maisons closes. L’égoïsme passe avant tout le reste. L'altruisme n'a que peu de place dans cette société racoleuse et exhibitionniste dans laquelle nous vivons.

Les pages se sont tournées et l'étau qui entoure l'intrigue n'a eu de cesse de se resserrer. Le vide n'est pas une lecture exempte de violence et de cruauté, loin de là même quand je repense à certaines scènes dont une qui a manqué de me rendre physiquement malade. Mais la force de ce livre tient dans sa psychologie.  Patrick Sénécal maîtrise parfaitement son intrigue et va mot après mot resserrer le nœud de son histoire sans jamais accélérer de manière démesurée le rythme et le ton de son livre. Le voile flou qui entoure le final du Vide va se lever au fur et à mesure pour laisser le lecteur spectateur d'une apocalypse qui aurait pu être évitée si notre monde n'était pas ce qu'il était.

J'ai une nouvelle fois été époustouflée par le talent d'écriture de Patrick Sénécal. Pour la seconde fois, ses mots m'ont fait sortir de ma zone de confort et j'en redemande. Je n'ai pas encore jeté mon dévolu sur un de ses autres livres, mais je ne manquerai pas de vous en parler quand ça sera fait. Patrick Sénécal est un auteur à découvrir sans plus attendre !


Extrait du livre et notation
" Sachant que votre vie est finie, que pour vous tout est terminé de toute façon, seriez-vous prête à le faire, pour une dernière satisfaction, pour un ultime moment de bonheur? Le feriez-vous? "

 5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire