-->

19 juillet 2017

[ L'envers du décor ] Nos meilleurs articles

L’image contient peut-être : personnes assises
Source: Sur un petit nuage



Pour ma seconde participation à L'envers du décor, rendez-vous crée et organisé par Virginie, chroniqueuse sur le blog Sur un petit nuage, je vais vous parler d'un thème qui va soulever quelques questions.


Nos meilleurs articles


Les articles phares du blog 

De manière purement statistique, trois articles ( récents ) sortent du lot sur le blog.
Le compteur a tourné à plein régime pour les trois articles qui vont suivre et j'en ai été la première étonnée. 

-1-
Résultat de recherche d'images pour "la mère coupable caroline fourment"

Mon billet consacré à ce livre n'est ni le plus complet ni celui dont je suis le plus fière et pourtant il a été vu/lu par un nombre ahurissant de personnes.
De quoi soulever certaines questions ... 

-2-
Résultat de recherche d'images pour "amour cupcakes et celebrité"

Là encore, la surprise a été grande quand j'ai vu les statistiques augmenter de manière considérable. Ce n'est pas mon article favori mais si je ne devais me fier uniquement à la visibilité, je devrais me considérer comme très satisfaite.

-3-
Résultat de recherche d'images pour "la ferme des miller"

En troisième position dans les meilleurs articles du blog, je peux enfin dire que je suis fière de cette chronique et que je suis heureuse des échanges qu'elle a engendré. 


Statistiques VS Plaisir d'écrire 

Quand j'ai pris connaissance des trois articles qui étaient les plus vus / lus sur le blog, je me suis immédiatement fait la réflexion que la quantité n'était pas forcément le reflet de la qualité. 
Si j'écris tout mes articles avec plaisir et passion, ils ne sont pas tous égaux à mes yeux. 
Certains billets sont beaucoup plus difficiles à écrire que d'autres. Une lecture laborieuse ou  au contraire très plaisante peut engendrer quelques difficultés d'écriture mais pas seulement. 
Selon le sujet sur lequel porte l'histoire ou l'accent que je souhaite mettre sur tel ou tel point de ma chronique, je vais mettre un temps conséquent pour trouver mes mots. Je vais donc effacer un nombre incalculable de fois avant d'être satisfaite, ou de faire comme si sachant que je n'arriverai pas à faire passer mes émotions dans cette chronique là. 

Il m'arrive parfois d'ouvrir mon traitement de texte et de laisser mes doigts courir sur le clavier, de laisser les mots exprimer mes pensées sans que je n'intervienne pour les corriger. Quand cela m'arrive, je sais que j'ai réussi à mettre dans ma chronique toutes les émotions qui m'ont parcouru lors de ma lecture. 

Ces billets dont je suis si fière ne sont pas les plus visibles sur le blog mais je les considère comme mes meilleurs articles. 

Je ne vais pas cracher dans la soupe et dire que je ne suis pas contente de voir que certains de mes articles sont mis en avant. Bien entendu, j'en suis heureuse et fière ! Mais quand je dois présenter ma manière d'écrire pour X ou Y raison, ce n'est pas les articles phares que je privilégie mais ceux que j'ai écris avec le cœur et non la tête. 

La satisfaction d'écrire 

Peut-être pensez-vous que les articles dont je suis le plus satisfaite sont ceux qui parlent de mes meilleures lectures. Et bien détrompez vous ! 

Une chronique en particulier me revient en tête. Je n'avais pas réussi à m'imprégner de l'histoire et encore moins des personnages. Ma lecture a été difficile et pourtant je crois que c'est l'article dont je suis la plus satisfaite. 

Résultat de recherche d'images pour "sous la meme etoile dorit rabinyan"

En redécouvrant les articles que je partage avec vous depuis presque deux ans maintenant, je me suis rendue compte que certaines chroniques mériteraient d'être réécrites. D'autres que je pensais moins approfondies m'ont étonné par le vocabulaire que j'ai employé ou le style d'écriture. 
Ce qui m'amène à la prochaine et dernière question de ce second rendez vous de l'envers du décor. 


Le temps est-il un ami ou un ennemi ? 

Je crois que le temps est l'ennemi du lecteur mais l'ami du blogueur. 

Parfois, j'aimerai bien mettre le temps sur pause pour pouvoir faire tout ce dont j'ai envie et tout particulièrement lire sans contrainte horaire ou matériel. 

Par contre, je pense qu'être blogueur s'apprends un peu plus chaque jour et seul le temps peut nous aider à avancer dans cette belle aventure.

Plus haut, je vous parlais de réécrire certains de mes articles car en les relisant, j'ai pris conscience que j'avais mûri mon style d'écriture. 
Les articles écrits récemment me ressemblent plus que tout ceux que j'ai pu écrire au tout début de mon aventure de blogueuse. 

Pour conclure, je dirais que les meilleurs articles sont ceux qui nous ressemblent le plus et ceux qui nous tiennent le plus à cœur. 

C'est à votre tour de venir partager l'article dont vous êtes le plus fier ! 

Je vous dis à très vite pour de nouveaux blablas.

10 commentaires:

  1. J'ai été une des lectrices de ton article "La ferme des Miller" et pour cause, j'étais en plein dans sa lecture.
    Comme toi, je mets du temps à écrire mes chroniques. Je le fais sur plusieurs jours pour relire, corriger, rajouter.
    J'aime aussi me documenter sur le "autour" du livre. Cela engendre des recherches. Je me dis que le lecteur se pose peut-être les mêmes questions que moi (par exemple les lanternes des morts ? dans le livre de Janine Boissard, je ne connaissais pas et bien d'autres).
    Bonne journée, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, je n'arrive pas à écrire ma chronique sur plusieurs jours, ni heures d'ailleurs sauf si vraiment je manque de mots.
      C'est une excellente d'idée d'intégrer à ta chronique de la documentation autour du livre.

      Supprimer
  2. Je te rejoins sur l'étonnement qu'on a sur certaines statistiques. Mes articles les plus vues ne sont pas forcément dans mon domaine. Ma catégorie blogging est la plus vue, pourtant je suis loin d'être une pro.on ne se rend peut-être pas de l'impact que l'on peut avoir. Je vais jeter un coup d'œil à tes chroniques. Bonne journée bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La blogo est un monde mystérieux qui a ses codes bien à elles.
      J'espère que ta lecture de mes chroniques t'a plu :).

      Supprimer
  3. Je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Il y a des articles que j'ai vraiment écrit avec le cœur, dans lesquels j'ai mis beaucoup de moi et qui n'ont eu aucun "succès". Bien sûr, mon but n'était pas de séduire les foules, mais quand quelque chose te tient à cœur et que tu tiens un blog, tu attends toujours quelques échanges.
    Puis comme toi, j'ai des articles un peu moins importants qui ont été vu un nombre incalculable de fois. Le plus vu sur mon blog c'est une critique très rapide et pas forcément brillante d'un roman d'Amélie Nothomb. Je ne sais pas trop pourquoi...

    Je crois que tout comme toi, je jette un oeil sur mes statistiques sans forcément me laisser guider par elles. Après tout, inutile d'avoir je ne sais combien de vues sur un article quand il suffit d'une ou deux personnes pour avoir des échanges intéressants à son sujet ! :)

    Je comprends aussi que tu aies envie de revoir d'anciens articles pour les réajuster par rapport à celle que tu es devenue. J'ai un peu le même sentiment quand je relis des articles écrits il y a 6 ans, je me dis que j'ai bien changé ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que la promotion de certaines maison d'édition et d'auteurs de nos articles ( parfois sans que nous le sachions ) joue dans la hausse subite des stats. C'est très agréable mais pas représentatif.

      Je ne sais pas toi, mais même si l'envie de réécrire certains articles est là, je me retiens. Sinon je ne m'en sortirai pas. Ahahah.

      Supprimer
  4. Ton article est très intéressant : c'est vrai que les billets dont on est le plus fier peuvent ne pas plaire autant qu'on le souhaiterait, et inversement, certains que l'on trouve moins bons remportent pas mal de succès. Comment expliques-tu que ceux que tu cites au début de ton article aient eu autant de succès ? As-tu fait davantage de "pub" autour d'eux, utilisé les réseaux sociaux ? Sinon, selon toi, qu'est-ce qui a joué ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais à Cellardoor juste au dessus, le partage de mes articles par certains auteurs et maisons d'édition est bien souvent LE facteur qui fait que le compteur tourne à plein régime. C'est très plaisant et flatteur mais ça ne représente pas la communauté de lecteurs habituelle.

      Supprimer
  5. sympa cette article
    une fois l article publié on ne maîtrise plus grand chose
    j ai été plusieurs fois surprises
    faudrait que je trouve le temps de réecrire certains article du début
    j avoue manquer d etemps

    RépondreSupprimer
  6. J'adore ton article. Je participe aussi au challenge. Je suis entièrement d'accord avec toi. Les tonnes de mots effacés et de phases de réécriture entreprise sont un travail fastueux pour ma part que je n'avais pas envisager. Certains de nos articles nous tenant le plus à cœur n'ont pas forcement l'effet escompté. On le fait pour le plaisir et c'est le principal. Les joies d'être une bloggeuse! Au plaisir de te lire. Bonne continuation à toi. Bisous. Ambre

    RépondreSupprimer