-->

26 août 2017

The player de Vi Keeland




Afficher l'image d'origine


The player de Vi Keeland


Parution le 1 septembre 2016
Editions City
320 pages

°°°
La première fois que Delilah rencontre Brody Easton, c’est dans un vestiaire. La jeune femme est journaliste sportive et, pour sa première interview, elle a décroché le gros lot. Brody, le célèbre footballeur est prêt à tout dévoiler, au sens littéral : lorsque Delilah lui pose sa première question, il laisse tomber la serviette nouée autour des reins ! Heu… Brody est arrogant, macho, insupportable, il n’a vraiment pas grand-chose pour lui à part sa gueule d’ange et son corps parfait. Delilah ne veut en aucun cas sortir avec un type qui veut juste se payer un peu de bon temps. Mais la jeune femme va vite comprendre que rien n’est simple. Comment résister à un homme qui la désire tellement ? Quelle est cette blessure secrète qu’elle perçoit derrière le masque du séducteur ? Et pourquoi une seule nuit ne suffit pas au jeune homme ?

Un footballeur arrogant et sexy. Une journaliste débutante. Une rencontre torride.

°°°
Ce que j'en pense

Il était temps que je vous parle de ma lecture du roman The Player de Vi Keeland Ce n'est pas sa couverture qui m'a donné envie de lire cette romance. Je la trouve beaucoup trop osée et pourtant je ne suis pas prude. A vouloir trop en faire, les illustrateurs et les éditeurs peuvent faire fuir certaines lectrices, ce que je trouve regrettable.

Ma curiosité ayant pris le pas sur ma première impression, je me suis laissée aller à lire le résumé et quelques avis qui étaient plutôt encourageants, voir même très positif pour certains. La tentation était trop grande pour que je ne découvre pas cette nouvelle romance.

Delilah Maddox est journaliste sportive. Depuis toute petite, elle baigne dans l'ambiance du football américain. Rien d'étonnant à ce qu'elle se voit attribuer les interviews des joueurs de l'équipe des Steels, une des meilleure équipe du championnat. Si la majorité des joueurs se prêtent volontiers au jeu des interviews, ce n'est pas le cas de tous. Brody Easton, le capitaine de l'équipe des Steels a une réputation sulfureuse. Son arrogance combinée à son physique parfait le rendent aussi exaspérant que passionnant. La jeune journaliste va être la victime des frasques de Brody lors de la première interview qu'elle va faire du joueur.

Si toutes les femmes semblent se pâmer d'admiration devant Brody, le caractère déterminé de Delilah va piquer l’intérêt du beau sportif. Le jeu du chat et de la souris va alors commencer pour finalement laisser à la place à une belle et douce romance qui va faire tomber les barrières de chacun.
Derrière les armures de façade du couple se cache des plaies pas encore cicatrisées et des douleurs qui ne demande qu'à être apaisées.

The Player est une romance très agréable à lire qui mêle amour, humour et passé douloureux. Les multiples points de vue permettent d'appréhender l'histoire sous différents angles et j'ai trouvé ça très appréciable. La couverture laissait présager une romance érotique et bien il n'en est rien. Si Brody est adepte des propos scabreux quand il est en compagnie de Delilah, les scènes érotiques sont peu nombreuses et peu ou pas décrites. L'écriture de Vi Keeland est rafraîchissante. Cela change des romances érotiques habituelles et de leurs multiples descriptions des scènes érotiques.

Les personnages crées par l'auteure sont intéressants. Ils confirment cette célèbre phrase « Les apparences sont trompeuses ».
Sous ses airs d'homme sûr de lui et derrière ses répliques perverses , Brody est un homme fidèle au cœur tendre.
Dalilha est une jeune femme rafraîchissante qui ne se laisse par marcher sur les pieds. J'ai beaucoup apprécié sa simplicité et ses répliques bien piquantes.


Je vais être honnête, cette romance ne me marquera pas comme d'autres ont pu le faire, mais elle a eu le mérite de me détendre. Je n'en demandais pas plus. Je n'ai pas encore eu le plaisir de lire un roman de Vi Keeland mais si j'ai besoin d'une souffler entre deux lectures, je saurais vers qui me tourner.


Extrait du livre et notation
" Je fus alors frappé par une évidence tandis que nos regards se perdaient l’un dans l’autre. J’avais cherché la paix pendant sept ans. J’avais pensé que la paix était un lieu où il n’y avait ni peur ni turbulences. Où il n’y avait ni hauts ni bas, où l’on pouvait trouver le bonheur dans une forme d’anesthésie. Mais je venais de comprendre que la paix, ce n’était pas éviter les choses. La paix, c’était faire des choix et vivre sa vie, se débrouiller dans le chaos ambiant et, au milieu de tout ça, trouver le calme dans son cœur.
"

 5

1 commentaire:

  1. Une petite romance de temps en temps, pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer